L'ETREINTE : notre coup de cœur ciné du 19 mai

En salles le 19 mai, pour la réouverture, "L'Etreinte" marque les premiers pas derrière la caméra de l'acteur Ludovic Bergery. Sur un ton libre et organique, il convie Emmanuelle Béart à l'exploration d'une seconde peau. La comédienne y est étincelante.

L'ETREINTE : notre coup de cœur ciné du 19 mai
© Pyramide Distribution

Margaux a perdu son mari et se retrouve, tout à coup, face à l'épreuve du réel. Ou comment se réapproprier la vie, la dompter, la comprendre et, surtout, la ressentir au toucher de l'autre. A la fois lunaire et terrestre, fragile et combative, cette héroïne délicieusement insaisissable s'inscrit à la fac, traîne avec des étudiants, s'essaye au bowling et multiplie les rencontres sexuelles, avec plus ou moins de réussite. Se heurter aux chairs de l'existence pour retrouver sa place, pour apprendre à continuer, elle qui pensait sûrement sa trajectoire vouée à une linéarité assommante.

Sans lire le scénario, comme pour mieux restituer la perte de repères qui habite cette femme de 50 ans, la comédienne Emmanuelle Béart offre dans L'Etreinte l'une de ses plus belles prestations depuis longtemps.

En confiance devant le regard du cinéaste Ludovic Bergery, elle met à contribution ses flottements et toute l'étendue de son talent pour brosser un portrait de solitude vibrant, organique et libre. Comme son titre l'indique -de manière fort à propos en temps de réouverture des salles de cinéma-, cette œuvre va vous serrer fort pour ne plus vous lâcher.      

L'Etreinte de Ludovic Bergery avec Emmanuelle Béart, Vincent Dedienne, Tibo Vandenborre... (1h40)