3 astuces à connaître avant de débuter son potager

C'est la période idéale pour se lancer dans des plantations dont celles du potager. Voici les étapes cruciales à suivre, conseillées par un professionnel du paysage, avant de vous lancer dans un tel projet et de pouvoir assaisonner vos plats de vos herbes aromatiques maison.

3 astuces à connaître avant de débuter son potager
© Unsplash
Le paysagiste Xavier Poillot © Unep

Pour 1 Français sur 2, le jardin idéal est potager et fruitier, une tendance qui a augmenté de 50% en 3 ans et qui s'accompagne d'une volonté forte de renouer avec la nature (étude Unep Ifop 2019) ! Pour exaucer ce souhait, Xavier Poillot de BCP Paysagiste et membre de l'Unep – les Entreprises du Paysage livre 3 conseils avisés.

Surélever et habiller l'espace qui sera dédié au potager

Pour commencer, pensez à rehausser l'espace qui sera consacré à votre potager. D'un point de vue constructif, les rehaussements peuvent faire de 15 à 70 centimètres de hauteur maximum - la hauteur idéale de travail étant entre 15 et 25 centimètres. La bonne hauteur pour associer l'espace potager à un autre usage comme une banquette est de 50 à 60 centimètres de haut, et il faudra alors dans ce cadre rajouter une assise large de 25 à 40 centimètres. Pour la profondeur des bacs, ne comptez pas plus d'un bras et demi, soit environ 1,15 mètre de large. Au-delà, il vous sera difficile d'atteindre le fond du bac. Rehausser évitera au sol support d'être pollué ou d'être souillé par les animaux du coin. De plus, la cueillette et l'entretien seront plus confortables et aisés, l'habillage créé facilitera l'intégration du potager ou de l'espace aromatiques dans l'environnement. Pour encore plus fondre le potager dans le décor, choisissez les mêmes matériaux que ceux ayant servi à construire le bâti environnant (pierre, briques, béton, métal), même si le bois reste roi ! Optez pour du pin rouge du Nord traité autoclave classe 4 pour une durabilité de plus de 15 ans ou du bois exotique pour des projets haut de gamme. L'esthétique du contenant reste très importante : comme dit un célèbre adage de jardinier" le soliflore fait la rose " !

Compter sur un sol naturellement riche et sans artifices

Une fois le contenant choisi, n'hésitez pas à vous servir de la terre de votre jardin comme substrat. Vous pouvez également remplir les bacs à un quart, voire un tiers, du volume par du terreau de très haute qualité et biologique puis le reste en terre de site. Pour une terre trop lourde ou argileuse qui produit des mottes lorsqu'elle est humide, incorporez-lui des amendements organiques biologiques pour l'alléger et évitez le sable qui n'apportera pas grand-chose à votre ouvrage. Et tout doux sur les engrais, car même biologiques, ils restent des engrais ! Pour l'étape incontournable du paillage, le mieux est de partir sur une dominante d'origine végétale naturelle (céréales, coques de noisette, d'amande, copeaux de bois, éclats de bois blanc) qui nourrira le sol en se dégradant. En plus de garder l'humidité du sol, il limitera la pousse des adventices, restera esthétique et évitera de souiller les fraises délicates ou les courgettes. Vous pouvez également envisager le paillage à dominante minérale pour les végétaux gardés d'une année sur l'autre et apporter un peu plus de déco et de cachet à votre potager. N'oubliez pas le point d'eau qui est aussi primordial : l'ajout d'un système de goutte à goutte est simple et vous assure des plantations réussies et abondantes.

Penser à la composition végétale idéale en toute saison

Notez-vous que votre potager est généralement beau et généreux du 1er avril à la mi-octobre, ce qui signifie que le sol est nu et ne produit aucune carotte le reste de l'année. Il y a des astuces pour cela ! Du côté des végétaux, composez avec un quart d'aromatiques persistantes - comme le thym, le romarin, la ciboulette ou encore la menthe - et un quart d'aromatiques annuelles comme le persil et le basilic. Quelques plantes décoratives à feuillage persistant peuvent être plantées pour ceux qui souhaitent avoir un espace moins triste en hiver. Gardez le reste de la zone en espace à jardiner pour des tomates, des fraises, des salades, et les coups de cœurs organoleptiques ! Juste pour le plaisir, ponctuez votre potager de végétaux "de récompense du travailleur" comme un framboisier ou un fraisier des bois, toujours agréables et parfumés en bouche. Et pour éviter de devoir s'équiper de haut en bas pour aller chercher ses aromates ou ses légumes, installez des revêtements de sol tout autour du potager, en dur - graviers, bois ou pierre au choix. Bonne cueillette !