Comment prendre soin de ses plantes d'intérieur ?

Qu'elles soient dans un séjour, une salle de bains ou une véranda, les plantes d'intérieur sont à la fois décoratives, dépolluantes et déstressantes. Alors pourquoi s'en priver ? Voici nos conseils, astuces et trucs de pros pour avoir une jolie maison verte.

Comment prendre soin de ses plantes d'intérieur ?
© Elodie Rothan

Avant de vous laisser séduire par une plante, imaginez-la dans votre maison : quelle place aura-t-elle dans votre intérieur ? Ses besoins spécifiques (exposition, hygrométrie...) seront-ils respectés ? Sa croissance sera-t-elle rapide ? Autant de questions à se poser pour éviter d'avoir de mauvaises surprises par la suite. 

En magasin, préférez une plante aux multiples bourgeons plutôt que celle dont les fleurs sont déjà ouvertes. Le plaisir de voir s'épanouir ses fleurs vous comblera et embaumera votre intérieur d'un doux parfum. Veillez aussi à ce que la plante ne présente pas de signes de parasites ou de maladies. Surveillez également les racines à la base du pot. Si elles sont nombreuses et qu'elles sortent, un premier rempotage s'imposera.

Rempoter sa plante d'intérieur

Quand faut-il rempoter ? 

Le rempotage devient nécessaire lorsque les racines ne peuvent plus se développer. Pour en avoir le cœur net, retournez votre plante et retirez le pot. Si de nombreuses racines apparaissent autour de la motte, il est temps d'intervenir. Autre signal d'alarme : la présence d'une couche blanche (sels minéraux) sur les parois du pot.

La période idéale du rempotage se situe au printemps et éventuellement à l'automne pour les plantes à croissance rapide. Seule précaution : évitez simplement de rempoter une plante en période de floraison.

Matériels et étapes du rempotage

  • Armez-vous de terreau, d'un pot d'un diamètre de 2 à 3 cm supérieur à l'ancien et d'un sécateur désinfecté.
  • Retirez la plante de son pot, grattez légèrement la motte.
  • Ne coupez pas de racines, sauf si elles sont noires ou blessées.
  • Couvrez le trou au fond du nouveau pot avec un gros caillou pour éviter que les racines n'obstruent ce passage nécessaire à l'écoulement de l'eau.
  • Ajoutez une couche de terreau frais au fond de votre pot, puis tassez-le.
  • Posez votre plante de façon à ce que la motte de terre soit quelques centimètres en dessous du rebord.
  • Remplissez le pot de substrat et tassez.
  • Arrosez abondamment et posez la plante à l'ombre pendant quelques jours. 

Les cas particuliers

Si votre plante a atteint la taille souhaitée, procédez comme énoncé ci-dessus, mais après avoir gratté la motte, coupez les extrémités des racines avec un sécateur désinfecté. Mieux vaut rempoter votre plante régulièrement que de laisser grossir les racines hors de la motte. Procédez ensuite à une taille légère.

Si votre plante est trop lourde pour être déplacée ou si elle n'a pas besoin d'un rempotage régulier, il suffira de pratiquer un "surfaçage". Cette opération consiste à retirer quelques centimètres de terre en surface et à la remplacer par du terreau neuf. Les éléments nutritifs seront entraînés vers les racines au fur et mesure des arrosages.

Arroser sa plante d'intérieur

L'arrosage d'une plante est indispensable. Mal maîtrisé ou excessif, il peut mettre la vie de votre plante en péril. Les racines asphyxiées pourrissent et les feuilles ramollissent et brunissent. 

Quand faut-il arroser ? 

En règle générale, la terre doit être simplement humide au toucher, ni trop mouillée, ni desséchée. Un arrosage hebdomadaire, voire tous les quinze jours est amplement suffisant. L'été, vous serez parfois obligé d'arroser tous les jours en période de forte chaleur et même de vaporiser les feuillages avec un brumisateur. Enfin, sachez que les pots en plastique retiennent plus longtemps l'humidité que les pots en argile.

Les bons gestes

L'air asséché de nos intérieurs rend difficile le maintien du bon degré d'humidité. Des solutions existent pourtant sans avoir à investir dans un humidificateur. Certains feuillages apprécient une vaporisation régulière. Aussi, placez simplement quelques plantes dans une soucoupe ou un cache pot rempli de graviers. Il suffit alors de l'inonder d'eau pour créer un humidificateur maison. L'eau s'évaporera doucement et comblera vos plantes. Tenez également vos plantes éloignées des différentes sources de chaleur (radiateur, cheminée), sauf si vous êtes une adepte des plantes grasses. Pensez aussi à arroser fréquemment vos plantes suspendues car l'air qu'elles respirent est plus sec.

Quelle exposition pour sa plante d'intérieur ?

La lumière est indispensable à la vie de vos plantes. Il faut donc essayer de les disposer aux endroits les plus éclairés de votre habitat, souvent près de vos fenêtres. L'idéal est une fenêtre exposée à l'est, la lumière directe du soleil pouvant parfois brûler les feuilles. La bonne distance est d'environ 1,5 mètre. Une plante placée à 2 mètres d'une fenêtre recevra quatre fois moins de lumière qu'une plante placée tout près. La lumière naturelle peut être remplacée par un éclairage adapté (lampes à mercure, à sodium ou à défaut des tubes fluorescents). Enfin si malgré tous ces précieux conseils, vous ne parvenez toujours pas à avoir la main verte, choisissez des plantes particulièrement costaudes : la sansevière, ou langue de belle-mère, qui peut vivre une quinzaine d'années et le zamioculcas, une plante increvable, couleur vert brillant, qui s'adapte à la lumière.