Bouturer du romarin

Le romarin est un végétal fort mellifère, faisant la joie des insectes pollinisateurs mais aussi des amoureux du miel de romarin. Mais ce dernier peut aussi être bouturé et, ce, assez facilement. Voici nos conseils pratiques.

Bouturer du romarin
© Maksims Grigorjevs/123RF

Quand faire une bouture de romarin ?

La période idéale pour réaliser une bouture de romarin, que cela soit dans l'eau ou en terre, est la fin de l'été, vers la fin du mois d'août, voire jusqu'au tout début de l'automne. Une période de taille pour le romarin qui pourra recevoir les soins utiles à sa bonne reprise au printemps suivant mais surtout avant la période de repos végétatif.

Si vous souhaitez multiplier le romarin au printemps, vous devrez opter pour la technique du marcottage.

La bouture du romarin : dans l'eau et à l'étouffée

Parmi les méthodes utilisées pour bouturer le romarin, il y a la bouture dans l'eau et la bouture en pleine terre, à l'étouffée.

La bouture du romarin dans l'eau :

  1. Coupez une branche sur une longueur de 15 cm, taille classique pour réaliser une bouture ;
  2. Retirez les feuilles du bas s'il y en a ;
  3. Plongez la tige dans l'eau de source (évitez l'eau du robinet) ;
  4. Installez votre bouture dans une pièce baignée de lumière ;
  5. Pensez à changer l'eau chaque jour afin d'éviter que cette dernière ne s'use trop vite.

Il faut compter environ un mois pour voir apparaître les racines, ce qui peut être assez intéressant et joli à observer soit dit en passant.
Une fois le système racinaire bien en place, vous pourrez repiquer le jeune plant dans un pot, contenant terreau et sable avec un arrosage suffisant pour maintenir la terre humide.
Laissez-le à l'abri durant l'hiver et attendez le retour du printemps pour mettre votre plant de romarin en pleine terre, dans le jardin.

La bouture du romain en pleine terre, à l'étouffée :

  1. Pour cette technique de bouture, choisissez des tiges aoûtées, c'est-à-dire des branches devenant dures et marrons ;
  2. Coupez les sur 10 cm environ à l'aide d'un sécateur désinfecté ;
  3. Dans un pot, mélangez du terreau et du sable ;
  4. A l'aide d'un crayon ou d'un bout de bois, réalisez de petits trous dans la terre ;
  5. Installez-y vos tiges bouturées jusqu'à leur moitié ;
  6. Arrosez sans excès mais juste assez pour humidifier le substrat ;
  7. Prenez votre bouteille ou tout autre accessoire (cloche, sac), et réalisez votre bouture à l'étouffée (ambiance chaude et humide) afin de stimuler le pousse des racines ;
  8. Laissez vos jeunes boutures dans un emplacement lumineux, sans soleil direct, en extérieur si le climat est doux ou en intérieur, par exemple dans une véranda ;
  9. De temps en temps, aérez les boutures et vérifiez l'état du terreau en arrosant s'il est sec.

Bon à savoir :

  • Si le système racinaire est bien développé, vous pouvez procéder au repiquage des boutures dans un nouveau pot avant l'arrivée de la période hivernale.
  • Une fois l'arrivée de l'hiver, cessez d'arroser vos boutures et abritez-les du froid et des gelées, en serre froide ou sous châssis, surtout si vous vivez dans une région au climat rigoureux.
  • La transplantation du romain en pleine terre se réalise au printemps et quand les racines sont bien apparentes : n'hésitez pas à ajouter du compost afin d'enrichir la terre.
Multiplication des végétaux