Tout savoir sur le sperme

Le sperme, d'accord, vous savez que c'est la substance blanchâtre qui sort du sexe masculin lors d'une éjaculation. Mais il a surtout une utilité en reproduction...

Tout savoir sur le sperme
© Fotolia

Si vous souhaitez tomber enceinte, si vous êtes devenue, pour ce faire, incollable sur vos dates d'ovulation et de fécondité optimale, il n'est pas idiot de vous intéresser à l'autre ingrédient indispensable à la fécondation : le sperme. Focus sur la semence masculine…

Le sperme, qu'est-ce que c'est ?

Le sperme, c'est surtout autre chose que des spermatozoïdes ! En effet, ils ne constituent que 1 % du sperme. Les 99 % restant sont composés de liquide séminal, en grande partie du fructose - ce qui permet aux spermatozoïdes de se nourrir pendant leur long parcours -, de vitamines, de protéines, de minéraux, d'acides aminés, de liquides produits par la prostate et les glandes de Cowper. Il faut 3 mois pour fabriquer du sperme : en premier lieu, les spermatozoïdes sont produits dans les testicules, puis ils remontent vers la prostate et les vésicules séminales, où ils s'accumulent en attendant l'éjaculation, pendant laquelle ils se mélangeront au liquide séminal.

Le sperme en chiffres

À chaque éjaculation, un homme produit entre 3 et 5 millilitres de sperme, ce qui représente entre 300 et 600 millions de spermatozoïdes. Un spermatozoïde survit entre 2 et 5 jours dans le vagin, où les conditions de sa survie sont acceptables, cependant il meurt presque immédiatement s'il est éjaculé à l'extérieur du corps.

Quand le sperme se raréfie...

Lorsque le sperme d'un homme contient moins de 60 millions de spermatozoïdes par millilitre de sperme, on parle d'infertilité masculine, car la conception d'un enfant est plus difficile. Il est alors recommandé d'effectuer un spermogramme, qui pourra détecter la cause de l'anomalie : est-ce que les spermatozoïdes ne sont pas assez mobiles ? Sont-ils trop rares, voire absents ? Les résultats de cet examen pourront permettre d'orienter le couple vers une fécondation in vitro.