Coucher le premier soir, oui... ou non ?

Coucher le premier soir n’est pas toujours une affaire de conviction : on a beau avoir quelques principes, l’envie nous rattrape et notre cerveau boue à coups de « J’y vais, j’y vais pas, j’y vais, j’y vais pas ». Et si coucher le premier soir était simplement une question à traiter au cas par cas ? Pour vous, 9 situations décryptées pour vous aider à trancher devant le beau Marcel qui ne vous laisse pas indifférente.

Coucher le premier soir, oui... ou non ?
© Fotolia

Il part demain pour trois semaines de vacances
Je couche ce soir parce que… de nos jours, la concurrence est rude. Alors des fois qu’il rencontre une petite minette plutôt bien foutue au bord de la plage (ou en combinaison de ski), je vais me laisser tenter par une douce nuit à ses côtés pour me rendre inoubliable.
Je ne couche pas ce soir parce que… trois semaines d’absence, c’est un bon test. Si je lui ai vraiment plu ce soir, il pensera à moi sur son surf et en regardant le soleil se coucher (il avait l’air un peu romantique). J’attendrai donc sagement qu’il me rappelle, le corps agité et les doigts croisés.

J’ai un ex à oublier
Je couche ce soir parce que… J’ai besoin de sensations fortes, d’un verre supplémentaire et d’un manège qui donne le vertige. Alors oui pour les bras de Marcel, deux fois oui pour monter chez lui, trois fois oui pour m’oublier dans son lit. Je n’aime pas pleurer seule chez moi, je préfère le faire en bonne compagnie. Et toute nue.
Je ne couche pas ce soir parce que… Damien, cet ex qui me trotte en tête trotte aussi dans mon cœur. Et que me laisser porter dans les bras d’un autre présente un gros risque : celui d’être déçue et de penser trois fois plus à Damien.

Je sens que je vais m’attacher
Je couche ce soir parce que… Quand mon petit cœur s’emballe, il comprend rarement l’intérêt de se priver. Puisque je vois du potentiel avec Marcel, et qu’il semble tout de même réceptif, je suis pour vivre un moment magique ce soir et savoir rapidement si notre histoire a ses chances.
Je ne couche pas ce soir parce que… Je cherche une grande histoire d’amour et l’homme avec qui la vivre. Donc je refuse de m’offrir trop vite à Marcel. Mon truc, c’est le cinéma, les verres et les restaurants. Le sexe viendra ensuite, quand il m’aura assez désirée et que j’aurai décelé dans son comportement qu’il s’attache aussi.

Je me sens seule
Je couche ce soir parce que… Si j’aime mon chat, ma mère et mes copines, je suis en manque. Ça fait des siècles que je n’ai pas eu la sensation de plaire. J’ai bien envie de partager un moment de plaisir avec quelqu’un. Entre la tendresse et l’orgasme multiple. Il est urgent que je touche le septième ciel, au moins pour m’assurer qu’il existe encore.
Je ne couche pas ce soir parce que… lorsqu’on se dira au revoir avec ce cher monsieur, la sensation de solitude pourra être plus grosse qu’auparavant. Avant de combler le vide auprès d’un inconnu, il me faut apprendre à le combler toute seule.

Il a l’air maladroit
Je couche ce soir parce que… Quand il me caresse le bras, on dirait qu’il gratte un bouton de moustique. Et que j’ai très envie de savoir si mon clitoris connaîtra le même sort. Le sexe est important pour moi et même si j’ai conscience qu’il faut du temps pour valoriser une entente sexuelle, j’ai besoin de savoir dès maintenant si elle est possible.
Je ne couche pas ce soir parce que… je me connais, j’ai peur de le juger pour quelques maladresses pourtant sans gravité. Du coup, puisqu’il me plaît bien, je vais me laisser le temps de m’attacher histoire de faire grossir ma part d’indulgence. Amoureuse, on accepte tout.

Il est maqué
Je couche ce soir parce que… je suis maquée aussi ou pas contre l’idée de devenir sa maîtresse, pour une nuit ou plus. Puis que quelque part, l’espoir me titille : peut-être que je vais tellement lui plaire au lit qu’il quittera à terme sa nana pour moi.
Je ne couche pas ce soir parce que… Je cherche une grande histoire d’amour et ne peut envisager partager un corps à corps avec quelqu’un qui visiblement fera de moi un mi-temps. Ou peut-être que le problème n’est pas tant de vivre une histoire en pointillés, mas simplement de ne pas pouvoir me regarder dans la glace en pensant à cette autre fille.

Il est 4h du matin, il n’y a plus de transport
Je couche ce soir parce que… Je n’ai pas envie d’être abandonnée à cette heure en plein milieu de la ville et j’habite trop loin pour marcher seule dans ce froid. Bref, j’ai besoin d’un toit et je trouve que c’est un bon prétexte pour une fille qui a besoin d’amour.
Je ne couche pas ce soir parce que... je refuse que des contraintes matérielles et horaires me fassent ouvrir les jambes. Je ne sais plus si je désire être lui par envie ou par pratique. Dans le doute, je m’abstiens.

Il est déjà (trop) à fond
Je couche ce soir parce que… J’ai envie d’amour et Marcel semble prêt à m’en offrir. Ses désirs de grande histoire déjà exposés sont légèrement effrayants mais je peux faire abstraction le temps d’un corps à corps. Et peut-être qu’après cette nuit avec lui, je finirai aussi emballée que lui.
Je ne couche pas ce soir parce que… je ne voudrais pas faire souffrir ce gentil garçon alors que je ne suis pas certaine de ce que je ressens. Il me plaît mais son côté prêt à tout me fait trembler de peur, moins de plaisir.

On a énormément bu
Je couche ce soir parce que…  l’alcool donne des ailes. Sans tous ces verres, je reste timide, toute rouge et je n’ose m’accorder le droit de profiter d’une soirée sexe. Et lui me semble tellement chaud que je risque d’être fermement gâtée.
Je ne couche pas ce soir parce que… Je sais à peine qui je suis et j’ai oublié qui il était. Il a un prénom composé je crois. En trois. J’ai bien envie de faire l’amour mais j’ignore si c’est mon cœur ou mon foie qui me parle. Bon de toute façon, soyons claires, si je m’allonge je vomis et je ne sais pas si dans cet état, nous trouverons une capote.

Sortez couvertes !