Vélo : pédaler pour mincir !

Sport d'endurance accessible à toutes, le vélo peut participer pleinement à la perte de poids…et aider à "se refaire un physique" Comment ?

Vélo : pédaler pour mincir !
© Алексей Резин

De la simple balade nez au vent du dimanche aux cours intenses en salle, le vélo offre une bonne variation de pratiques sportives, toujours bénéfiques : on a donc tout intérêt, comme de plus en plus de citadins, à oublier les transports en communs et la voiture au profit d'un cycle pour aller au travail ou au marché… ou même pour s'organiser de vraies séances d'entraînement régulier pour affiner sa silhouette.

Le vélo, une activité complète 

Car, vrai sport d'endurance (ce qui signifie qu'il demande au cœur un effort modéré mais de longue durée, au moins 30 minutes), le vélo fait dépenser des calories : plus ou moins selon l'allure, bien sûr ! Ainsi 16 km/h (une vitesse considérée " de loisir "), on élimine ainsi 250 kcal en une heure… et quand on pédale à un rythme intensif (25-30 km/h), on peut atteindre 700 kcal/h ! En prime, faire du vélo fait travailler l'ensemble du corps : les jambes bien sûr, très mobilisées de bas en haut ce qui va muscler la cuisse (quadriceps et ischio-jambiers) et le mollet, mais également les abdos, le dos, les épaules et les bras qui rentrent eux aussi en action.

Pour autant, prendre son vélo plus souvent, partir faire de véritables randonnées de temps en temps le week-end (on peut aisément faire 50 km en un après-midi), feront du bien grâce au travail musculaire et à l'oxygénation du corps, ne transformeront pas la silhouette.

Les activités vélo pour mincir

Pour mincir vraiment, puiser dans ses graisses et "sécher" le corps, il faut opter pour une intensité importante, des kilomètres tous les jours, ou varier ses entraînements : sorties longues, accélérations, côtes et cols permettent d'augmenter l'effort sont autant de bonnes méthodes pour mincir en douceur. On peut, également, opter pour 3 alternatives "sportives" qui permettent de d'augmenter le travail… et donc la dépense énergétique pour perdre des kilos.

Le vélo d'appartement

Très pratique pour s'entraîner quotidiennement chez soi, le vélo d'appartement n'offre pas un très joli paysage mais permet de s'affranchir de la météo ! La plupart des appareils premiers prix affichent juste le kilométrage parcouru et la moyenne, mais certains modèles plus haut de gamme proposes de vrais programmes évolutifs, pour se sentir coachée et réellement progresser, et certains s'adaptent même à la fréquence cardiaque. On pense juste à choisir un modèle bien stable (donc lourd) surtout si on est grande ou corpulente avec une selle large et confortable. A savoir, plus la roue d'inertie sera lourde, plus le pédalage sera fluide et plus on enchaînera facilement les kilomètres. L'idéal, entre 5 kg (pour débuter) et 15 kg (pour des entraînements réguliers). Et rien n'empêche, pour s'occuper et évader son esprit, de regarder un documentaire nature ou tourisme à la télévision !

Le biking (ou cycling, ou RPM)

Tendance lourde du fitness en salle, le biking se pratique sur des vélos fixes, généralement dans une ambiance surchauffée sur fond de musique entraînante. Pendant 45 min, on enchaîne échauffement, puis accélérations, simulations de montée, passages " en danseuse ", récupération sur " du plat ", nouveaux sprints… Un cours intense, ultra-cardio avec un travail à la fois en endurance et en résistance, où l'on dépense 600 kcal environ par séance ! Idéal pour s'affiner, muscler et fuseler ses cuisses sans les gonfler (même si tout le corps travaille, abdos compris), se dépenser, s'amuser mais aussi se challenger et se déconnecter complètement. Seule précaution quand on débute, qu'on est peu sportive ou en surpoids : commencer progressivement, sans chercher calquer son rythme sur celui de l'habituée de 20 ans de moins du vélo à côté. Il faut se dépasser mais pas se mettre en danger ! On pense à ne pas pratiquer le ventre vide, à boire avant, pendant et après (on transpire beaucoup) et on prend le temps de s'étirer longuement pour s'éviter de grosses et douloureuses courbatures.

L'Aquabike 

Pédaler dans l'eau, en groupe et sous la houlette d'un entraîneur (maître-nageur) augmente fortement le travail musculaire, donc la dépense calorique, sans risque de blessure, mais aussi draine et masse le bas du corps des orteils jusqu'à la taille grâce à la pression exercée par l'eau dont la résistance est bien supérieure à celle de l'air. Les séquences ressemblent  à celles du biking en salle, alternant accélérations, côtes, pédalage en sens inverse… Intense, mais sympathique, d'autant que dans l'eau on a moins l'impression de transpirer qu'en salle ! Une activité parfaite pour toutes celles qui ont envie de s'amuser (et aiment l'eau !), souffrent de jambes lourdes et veulent affiner la jambe de bas en haut car la régularité paie et les jambes se dessinent joliment. Autre avantage, en travaillant dans l'eau, on a moins de courbatures… surtout si on prend la peine de faire ensuite quelques longueurs de natation, en étirant bien tout son corps.

Vélo : pédaler pour mincir !
Vélo : pédaler pour mincir !

Sommaire Le vélo, une activité complète Les activités vélo pour mincir • Vélo d'appartement • Biking • Aquabike De la simple balade nez au vent du dimanche aux cours intenses en salle, le vélo offre une bonne variation...

Autour du même sujet