Daesh massacre femmes et enfants à Palmyre, en Syrie

Depuis une semaine, la cité antique de Palmyre, située dans le désert de Syrie, est aux mains des combattants de l'Etat Islamique et le théâtre de massacres sanglants. Près de 217 personnes, majoritairement des femmes et des enfants, auraient été exécutées.

Daesh massacre femmes et enfants à Palmyre, en Syrie
© globe-trotter Fotolia

Aux alentours du 20 mai, les combattants de l’Etat Islamique se sont emparés de Palmyre, oasis située dans le désert de Syrie, au nord-est de Damas. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme, ils ont exécuté au moins 217 personnes en dix jours. Les trois quarts des victimes sont des membres de l’armée mais 67 civils, majoritairement des femmes et des enfants, auraient également été mis à mort. 
Rami Abdel Rahman, directeur de l’Observatoire, a rapporté à l’AFP que des familles entières ont été décimées. "La plupart des exécutions ont eu lieu à Palmyre. Certaines victimes ont été tuées par balles, d'autres ont été décapitées ou tuées avec des couteaux ". L’Etat Islamique aurait également emprisonné 600 soldats et civils accusés de loyauté envers le régime de Damas. 
L’armée de l’air syrienne a effectué des frappes aériennes lundi 25 mai dans les environs de Palmyre pour tenter de stopper l’avancée des djihadistes qui contrôlent désormais près de la moitié du pays.

A lire aussi :