Violette ne part pas en vacances

Alors que tout le monde boucle sa valise, notre journaliste préférée est de permanence estivale au bureau... Comment va-t-elle survivre à cette situation ?

Voilà, ce sont des choses qui arrivent. Je vous annonce la mort dans l'âme que cette année, je ne pars pas en vacances. Nul doute que vous attendiez les récits rocambolesques de mes aventures à la montagne ou mes péripéties sur la plage. Mais non, cette fois-ci ce sera en direct de mon bureau et sur fond d'écran de plage paradisiaque que je lirai vos cartes postales. 
Comment a-t-on pu en arriver là ? "La crise, ma petite dame," vous dirait ma voisine de palier. Certes, c'est vrai mes finances ne sont pas au mieux de leur forme. La faute aux soldes et aux vacances d'hiver au soleil (donc un peu des vacances d'été, non ?). "Violette, tu devrais apprendre à économiser." C'est vrai, ma mère a raison. C'est pour ça que je serai raisonnable. Et puis franchement, ce n'est pas le bagne de rester au bureau quand tout le monde a les pieds dans l'eau. "Franchement, il y a plein d'avantages", me rassure Sarah au téléphone. "Un, tu es tranquille. Deux, il y a moins de monde dans les transports et trois, tu peux aller prendre un verre en terrasse tous les soirs en sortant du bureau." A défaut de vacances, je pourrai au moins noyer mon chagrin dans l'alcool et sans modération en plus puisque je n'aurais pas d'ami pour trinquer avec moi. "Bon je te laisse je dois boucler ma valise pour les Maldives." GRRRRR !

Perdue dans le désert de l'open space
Au bureau, tout le monde semble décidé à me rappeler que les-vacances- c-est-quand-même-top entre distribution de crèmes solaires de la rubrique beauté et cadeau du livre pour (faire semblant de) lire sur la plage. Je reçois même une clé USB en forme de tong. Désespoir (et aussi parce qu'en soit, c'est un concept qui me laisse dubitative) ! Le premier jour après la vague de départ, j'erre comme une âme en peine dans l'open space déserté. Mon téléphone n'a sonné qu'une fois et c'était une erreur de numéro. Un seul mail. De ma mère. Qui est partie se mettre au vert. JE M'ENNUIE !!!!!!
Je tente une approche auprès de Lola, la stagiaire, aussi esseulée que moi. Enfin pas tant que ça puisqu'en chat et conférence téléphonique permanents avec son petit ami et sa meilleure amie au bout du monde (encore une que je déteste au passage) ! En plus, la petite effrontée me vouvoie. Je viens de prendre 20 ans dans les dents. J'ai envie de déprimer.
Alors que j'allais me lancer dans l'inventaire de la boîte de trombones, Ben de la compta, passe la tête par la porte de mon bureau "Un burger-frites supplément lard, ça te dit ?".  Oh que oui, parce que moi au moins, cette année, j'évite le régime maillots de bain ! Bonnes vacances !
Toutes mes autres chroniques

Retrouvez-moi sur Facebook 

Violette ne part pas en vacances
Violette ne part pas en vacances

Voilà, ce sont des choses qui arrivent. Je vous annonce la mort dans l'âme que cette année, je ne pars pas en vacances. Nul doute que vous attendiez les récits rocambolesques de mes aventures à la montagne ou mes péripéties sur la plage. Mais non,...