Les hommes préfèrent les femmes à poils

Une étude britannique révèle les penchants trichophiles des hommes. En d'autres termes, ils apprécient les poils et donc les femmes au sexe peu épilé.

Les hommes préfèrent les femmes à poils
ã©pilation hommes femmes
Les hommes aiment les femmes au naturel, jusqu'au bout des poils ! © George Mayer - Fotolia.com

Des heures de souffrance brûlante, de contorsions absurdes et de lectures obstinées de notices en allemand... pour rien. Une étude réalisée par les produits d'épilation britanniques Nad's a prouvé que seuls 12% des hommes préféraient les pubis totalement épilés.
Vous pouvez dire adieu au stress : "Jules arrive dans 5 minutes et je ressemble à la forêt amazonienne au printemps", détendez-vous !
Un jardin romantique un minimum entretenu suffit. 43% des sondés préfèrent les femmes naturelles, avec un penchant pour le "triangle des Bermudes". C'est juste une image, on vous rassure, rien ne disparaitra mystérieusement dans votre entre-jambe.
Vous pouvez même oser l'originalité, vous exciterez 15% des hommes avec un sexe fait pour l'amour et à son image : en forme de cœur.
Au fil des tendances, le poil apparaît et disparaît de notre intimité. Ce sont les années 1980 qui l'ont définitivement et cruellement banni, aux profits d'un contrôle quasi maniaque de l'apparence. Le psychologue-sexologue Pascal De Sutter précise : "Dans le monde occidental, la mode de l'épilation date des années 80-90, et cette évolution est d'ailleurs visible dans les films pornographiques : les actrices sont de plus en plus épilées, elles n'ont plus aucun poil pubien. Selon la quantité de poils, on peut évaluer la date du film ".
Ça tombe bien, on n'avait pas vraiment vocation à ressembler à des actrices porno...

 

Sondage

Votre épilation intime c'est...

Tous les sondages

 

 

 

Les hommes préfèrent les femmes à poils
Les hommes préfèrent les femmes à poils

Les hommes aiment les femmes au naturel, jusqu'au bout des poils ! © George Mayer - Fotolia.com Des heures de souffrance brûlante, de contorsions absurdes et de lectures obstinées de notices en allemand... pour rien. Une étude réalisée par...