1er mois de grossesse : enceinte de 1 mois, une nouvelle vie commence

[3e à 6e SA, 1ère à 4e semaine] A 1 mois de grossesse, vous venez de faire un test de grossesse qui a confirmé la bonne nouvelle : vous êtes enceinte ! Si votre ventre n'a pas encore commencé à s'arrondir, votre corps se prépare pourtant déjà à la grande aventure de la grossesse. Discrets d'abord, les symptômes de grossesse vont peu à peu s'intensifier au fil des semaines. Votre agenda de future maman est quant à lui déjà bien rempli !

1er mois de grossesse : enceinte de 1 mois, une nouvelle vie commence
© Suphakaln Wongcompune - 123 RF

Poitrine qui tire, nausées discrètes, fatigue inhabituelle et surtout retard de règles sont les premiers signes d'un début de grossesse. Si un test de grossesse acheté en pharmacie est un excellent indicateur, gardez à l'esprit que ces derniers ne sont pas fiables à 100%. Seul un test sanguin qui mesura le taux de béta-hCG présent dans votre organisme pourra confirmer avec certitude la bonne nouvelle. Lors du premier mois de grossesse, le corps connaît ses premiers changements. Le ventre n'est pas encore rond mais tout l'organisme de la future maman se prépare à cette grande aventure.  

Les symptômes du 1er mois de grossesse

Les nausées

Les nausées sont certainement le symptôme de grossesse qui donne le plus de fil à retordre aux futures mamans en début de grossesse. Elles demeurent difficiles à expliquer… et donc à soulager ! Les nausées et vomissements résulteraient d'une perturbation de l'équilibre endocrinien sous l'effet conjugué de la production de l'hormone béta-hCG et de l'augmentation du taux d'œstrogènes dans le sang. 

Les envies d'uriner

Vous pourrez également ressentir de fréquentes envies d'uriner. A ce stade de la grossesse, ce n'est pas encore votre utérus qui appuie sur votre vessie (cela viendra bien assez tôt !) mais tout simplement une conséquence de la sécrétion de l'hormone HCG en début de grossesse.

La poitrine change

Seins douloureux, poitrine lourde et qui tiraille, certaines futures mamans ont l'intuition de leur grossesse avant même de faire un test rien qu'en observant ces changements subtils de leur poitrine. Des modifications qui sont également visibles puisque les mamelons et les aréoles deviennent plus foncés. Les femmes qui ont une sensibilité exacerbée au niveau de la poitrine pendant leurs règles seront généralement plus sujettes que les autres à ces symptômes au cours de la grossesse. 

Mal au ventre et pertes de sang 

Pendant le premier mois de grossesse, il peut arriver que vous ayez des petites pertes de sang. Pas de panique, elles correspondent généralement à l'implantation de l'œuf dans la muqueuse. Il peut également s'agir de "règles anniversaires", un phénomène très rare mais que l'on observe chez certaines futures mamans qui vont perdre un peu de sang à la date de leurs règles présumées.

Si les pertes de sang s'accompagnent de douleurs dans le bas ventre ou qu'elles s'intensifient, il peut s'agir d'une fausse-couche. Mieux vaut donc consulter rapidement votre gynécologue ou sage-femme. Même si le saignement est sans gravité, il est alors préférable de ne pas avoir de rapports sexuels tant que le médecin n'aura pas donné son feu vert.

Pas de symptômes, c'est normal ? 

Pendant ce premier mois de grossesse, votre corps subit d'importants bouleversements, notamment hormonaux, qui sont responsables de symptômes très variés : coups de pompe en pleine journée, insomnies, seins gonflés, humeur maussade, manque d'appétit ou encore faim de loup. Certaines femmes auront dès les premières semaines des nausées et une taille de bonnet en plus, alors que d'autres au contraire ne présenteront aucun symptôme. Ne vous comparez pas à votre sœur ou à votre meilleure amie, chaque femme est unique et une absence de symptôme n'est pas mauvais signe. 

Le bébé au 1er mois de grossesse

La taille de l'embryon

La 1ère semaine de grossesse (celle qui suit le jour de la fécondation), l'œuf atteint une taille d'1mm. Son voyage à travers une des deux trompes le mène jusqu'à l'utérus, où il s'installe confortablement pour les neuf mois à venir en s'accrochant à la muqueuse utérine : c'est la nidationLa 2ème semaine de grossesse il grandit et s'organise en deux couches de cellules. L'une deviendra le bébé, l'autre le placenta, plate-forme de nutriments et d'oxygène indispensables à son développement et qui ne sera achevé que vers 4 mois et demi de grossesse. C'est aussi à ce moment-là qu'il prend place dans l'utérus maternel.

Au moment où vous découvrez avec bonheur que vous allez devenir maman, l'embryon se constitue à lui seul de trois couches. La première est à l'origine de la peau, des ongles, des dents, des cheveux, du nez, des lèvres, des seins, et de tout le système nerveux. La deuxième constitue l'ancêtre des muscles, des os, du cœur, du sang et des organes de reproduction. Quant à la dernière, elle donnera la langue, l'urètre, la vessie, les poumons, le foie et le système digestif. Vient ensuite la 3ème semaine de grossesse qui peut marquer le début des symptômes.

Le cœur bat !

La 4ème semaine de grossesse sera consacrée à la mise en place des organes, des bourgeons des membres et du système nerveux. On distingue quatre zones sur l'embryon : un côté droit, gauche, un ventre et un dos. 4 mm de vie baignent dans le liquide amniotique. Le cœur primitif commence même à battre ! Il arrive néanmoins qu'à ce stade, on ne puisse pas encore l'entendre. Un peu de patience, bientôt la première rencontre tant attendue.

C'est le moment de...

La première consultation obligatoire

  • Si vous n'avez pas de problème de santé particulier, vous pouvez être suivie par une sage-femme. Elle est habilitée, au même titre qu'un gynécologue, à vous prescrire les examens nécessaires et à assurer le suivi mensuel de votre grossesse. Si tout se passe bien, vous n'aurez ensuite pas besoin de la revoir durant le premier trimestre. La première consultation comporte un interrogatoire médical détaillé, un examen clinique général avec prise de votre poids, de votre tension, un examen gynécologique et le calcul de votre date d'accouchement. On vous interrogera également sur vos antécédents et votre parcours médical. Ce rendez-vous est également l'occasion de poser toutes les questions qui vous trottent dans la tête. Et elles sont généralement nombreuses en début de grossesse !
  • Munie d'une prescription, vous devrez aussi subir une prise de sang qui permettra de déterminer votre groupe sanguin, de rechercher d'éventuelles maladies infectieuses dangereuses pour la santé de votre bébé (toxoplasmose, rubéole, syphilis, HIV, hépatite B et C) ou la présence de sucre et d'albumine dans vos urines. Selon les cas, votre praticien peut décider d'effectuer des examens complémentaires.
  • Afin de ne pas être prise au dépourvu, commencez dès maintenant à réfléchir au lieu de votre accouchement. Souhaitez-vous vous inscrire dans une maternité privée, donner naissance à votre enfant à domicile accompagnée d'une sage-femme ou accoucher dans un établissement hospitalier en particulier ? Au 1er mois de grossesse, vous pouvez même déjà penser au mode de garde qui vous conviendrait le mieux pour la suite des événements. Les places en crèche sont chères, surtout dans les grandes villes et vous pourrez dès maintenant vous y inscrire ! Pour tout savoir sur ce thème, consultez notre guide des modes de garde.

Arrêter de fumer

Pendant la grosse, il est important d'arrêter de fumer et se préserver au maximum du tabagisme des autres. Les risques pour le fœtus sont considérables : retard de croissance, décollement placentaire, fausses couches spontanées, saignements, augmentation des complications à l'accouchement. Si vous éprouvez des difficultés à arrêter de fumer parlez-en à votre médecin et consultez le site Tabac Info Service. Le site dispose d'une section dédiée aux futures mamans et d'un numéro gratuit pour s'informer et se faire aider.

Alcool et grossesse

Pendant la grossesse, les boissons alcooliques passent du sang maternel à celui du fœtus à travers le placenta. Le foie immature de ce dernier aura plus de difficultés à éliminer l'alcool et la concentration dans son sang augmentera beaucoup plus rapidement que dans celui d'un adulte. Les conséquences potentielles sont multiples et augmentent en fonction du degré d'alcoolisation : retard de croissance, atteintes du système nerveux, troubles de l'apprentissage et du comportement et dans les cas les plus grave syndrome d'alcoolisation fœtale (SAF). Si vous sentez que vous ne parvenez pas à arrêter de boire, faites vous aider sans attendre en consultant votre médecin. 

Adapter son alimentation

Une hygiène de vie saine est recommandée tout au long des neuf mois de la grossesse, alors mieux vaut s'y atteler tout de suite ! D'autant que pendant les deux premiers mois, l'embryon en plein développement est particulièrement vulnérable. Les règles d'or à observer :

  • Suivre une alimentation équilibrée et suffisamment diversifiée en évitant les produits trop riches en gras et en sucre. Ne succombez pas à l'adage "la femme enceinte mange pour deux", une alimentation équilibrée vous apportera ainsi qu'à votre bébé tout ce dont vous avez besoin.
  • Bien cuire sa viande et nettoyer scrupuleusement ses fruits et légumes crus, notamment pour éviter la toxoplasmose si vous n'êtes pas immunisée et la listériose.
  • Boire 2 litres d'eau par jour et limiter sa consommation de café.