Comment booster la mémoire de son enfant ?

Vaut-il mieux laisser votre enfant lire, regarder la tv ou jouer aux jeux vidéo ? Éléments de réponse.

Avec l’explosion des technologies numériques, parents, éducateurs et chercheurs se posent la question de savoir si le remplacement de la lecture par les jeux vidéo ou le téléphone portable, a un impact positif ou négatif sur les performances cognitives et scolaires.
Pour répondre à ces interrogations, le Ministère de l’Éducation Nationale (Direction de
l’Évaluation, de la Perspective et de la Performance) avait lancé une vaste enquête sur 30000
élèves de la 6e au collège, mais il n’y avait pas à l’époque (2008) et pour cet âge (11 ans) des répercussions visibles sur les performances scolaires. Trois ans plus tard, le ministère a poursuivi cette enquête sur 27000 de ces élèves parvenus en 3e (14 ans et demi). Cette fois, les loisirs ont été détaillés pour connaître le genre de jeux, d’émissions ou de livres. Le Top 10 des activités pratiquées « tous les jours ou presque » sont principalement numériques, écouter de la musique, téléphoner (ou SMS), Internet, regarder la télévision. Beaucoup de loisirs sont équivalents chez les filles et les garçons, comme de naviguer sur Internet, regarder des dessins animés ou lire des journaux. Mais comme on le suppose d’après les observations courantes, certaines activités changent radicalement en fonction du sexe. Chez les garçons (au rythme de «tous les jours ou presque» et «une à deux fois par semaine») prédomine le besoin d’action comme pour les jeux vidéo d’action, ou de sport, où les différences avec les filles sont considérables, (75% contre 14%), les films d’action et de combats (guerre, arts martiaux, 49% contre 13%), etc. Les filles, quant à elles, téléphonent un peu plus que les garçons mais pas autant que le stéréotype le laisserait penser (93% contre 84%). En revanche, elles regardent plus des émissions de téléréalité (83% contre 65%). La différence la plus importante est dans le choix des films et séries romantiques (55% contre 20%), ce qui fait un net contraste avec le choix des garçons pour les films d’action. Sur le plan culturel, elles lisent plus de grands auteurs français ou étrangers, romans, poèmes, et plus encore de romans policiers et probablement fantastiques (Twilight, Harry Potter). En résumé, les garçons sont nettement plus tournés vers l’action alors que la sphère de loisirs des filles est plus intimiste et sentimentale.

D’une façon générale, la fréquence des loisirs a des effets faibles ou n’a pas d’effet sur les tests cognitifs ou scolaires (compréhension, maths, mémoire des connaissances, raisonnement). En calculant le pourcentage de changement entre les scores des élèves qui pratiquent l’activité «tous les jours ou presque» et ceux qui déclarent ne «jamais» la pratiquer, la lecture est la plus bénéfique, pour tous les tests, notamment la compréhension (+10%) et surtout à l’acquisition de connaissances (+20%). Les jeux vidéo n’ont pas d’influence, et notamment, on remarque qu’il n’y a aucune amélioration (changement de 0%) pour le raisonnement, ce qui infirme l’hypothèse de transfert cognitif de la pratique des jeux vidéo sur l’intelligence fluide (raisonnement), comme l’ont supposé certains chercheurs. A l’inverse, jouer aux jeux vidéo de sport sont liés à de moins bons résultats. Téléphoner et envoyer des SMS très souvent a une incidence mais faible, sauf pour la mémoire des connaissances (-10%). Mais c’est le visionnage très fréquent des programmes de téléréalité (et également les séries romantiques) qui a l’impact le plus négatif sur les performances cognitives et scolaires, de -11% pour les maths à -16% pour les connaissances. Au total si l’on compare le visionnage de programme de téléréalité à la lecture de romans (policiers ou de littérature), la différence est de 35% pour les connaissances scolaires (mémoire encyclopédique) ce qui correspond à plus d’un tiers de la note. Traduit en note scolaire traditionnelle, un élève moyen qui lit beaucoup aurait une note de 14 sur 20 (+20%) comparée à une note de 7/20 pour un élève « accro » à la téléréalité.

Vous savez maintenant, chers parents, comment booster la mémoire de votre enfant, en amont, bien avant qu’il devienne ado. D’abord l’école reste irremplaçable pour la variété des apprentissages, de l’histoire aux maths. Et à la maison, si tout est permis à dose raisonnable pour les loisirs (télé, jeux vidéo…), il faut que les parents continuent à valoriser la lecture, quel que soit le media (papier ou tablette…) même au siècle du numérique.

Références
Lieury Alain- Mémoire et réussite scolaire (4e édition). Dunod.
Lieury A., Lorant S, Champault F., Le Cam M., Vourc’h R. – Loisirs numériques et performances cognitives et scolaires : une étude chez 27.000 élèves de la 3e des collèges. Bulletin de Psychologie, 2014, à paraître.

Crédit photo : Sergej Khackimullin - Fotolia.com

Comment booster la mémoire de son enfant ?
Comment booster la mémoire de son enfant ?

Avec l’explosion des technologies numériques, parents, éducateurs et chercheurs se posent la question de savoir si le remplacement de la lecture par les jeux vidéo ou le téléphone portable, a un impact positif ou négatif sur les performances...