L'enfant face à la mort d'un parent : comment l'aider ? (2ème partie)

Aider un enfant confronté à la mort d'un parent est toujours difficile. C'est le thème du dessin animé "Ma maman est en Amérique", au cinéma le 23 octobre 2013. Nous proposons quelques réflexions sur cette question dans une dernière chronique.

La réaction d'un adulte face à la mort d'un proche est le résultat d'une construction à partir de données personnelles (le vécu de l'absence, des séparations), familiales et culturelles (rituels sociaux, croyances religieuses), sur laquelle il va s'appuyer ou qui peut le gêner pour dialoguer avec un enfant endeuillé. En effet, il s'agit d'un dialogue car l'enfant, même très jeune, a un vécu de l'absence et de la disparition comme nous l'avons évoqué dans la Revenir à la première partie de la chronique

Comment aider un enfant confronté à la mort d'un parent ? 

En cas de maladie grave d'un parent, il est important que l'enfant soit informé en fonction de ses capacités de compréhension et qu'il soit associé à ce que vit son entourage afin de ne pas être confronté brutalement à la mort de son parent et de voir ses capacités psychiques totalement débordées. 

Ce qui se passait dans la relation qui existait entre l'enfant et son parent va influer le déroulement du deuil. Plus l'enfant est jeune, plus il se vit comme le centre du monde et se sent responsable de tout ce qui lui arrive. Ainsi, si le décès d'un parent survient à une période fortement marquée par l'agressivité de l'enfant envers lui, l'enfant risque d'éprouver une forte culpabilité, voire de se sentir responsable de cette disparition qu'il a pu inconsciemment souhaiter comme, par exemple, lors de la période œdipienne. 

L'enfant qui fait face à la perte d'un parent est également face à son autre parent en deuil, ce dernier risquant d'être peu disponible, envahi par sa propre douleur. Isolés avec leur parent endeuillé, certains enfants vont alors en prendre soin au détriment de leur propre travail de deuil; Si le décès a été brutal, l'enfant peut être angoissé à l'idée que la même chose peut arriver à son autre parent ou à lui-même. 

Souvent la perte d'un parent va entrainer des modifications, immédiates (organisation de la vie quotidienne, des activités extérieures...) mais aussi assez fréquemment, à plus ou moins long terme (arrêt de certaines activités, déménagement, perte de contact avec une partie de la famille...) dans l'organisation concrète de la vie de l'enfant qui va ainsi perdre des repères importants.

On voit ainsi l'importance d'un entourage bienveillant, protecteur et rassurant, qui va pouvoir expliquer ce qui se passe à l'enfant, lui donner des informations sur les circonstances du décès par exemple, et écouter ce qu'il peut exprimer, notamment à propos de sa relation avec le parent décédé. 

Les proches peuvent aussi aider le parent endeuillé en prenant soin de lui et de ses enfants dans les actes les plus banals de la vie quotidienne (repas, couchers, accompagnements...) et ainsi permettre de préserver, au moins un temps, l'organisation de la vie de l'enfant. 

L'entourage va pouvoir également suppléer le parent envahi par sa peine afin d'associer l'enfant aux rituels sociaux et religieux  associés au décès, étape importante dans le processus de deuil, en lui donnant des informations nécessaires, adaptées à ses capacités de compréhension. 

Il est important qu'ensuite l'entourage proche puisse se retrouver régulièrement pour partager les souvenirs liés à la personne disparue en exprimant ses sentiments, facilitant ainsi pour l'enfant le rappel de ses souvenirs et son travail de deuil. En effet, le deuil d'un enfant qui perd un parent est très dépendant du deuil des adultes qui l'entourent : plus ceux-ci pourront exprimer leur peine et leurs mouvements affectifs, plus l'enfant pourra se permettre de le faire également. 

Pour conclure, on doit souligner que la confrontation d'un enfant au décès d'un parent est d'autant plus difficile que celui-ci est brutal. L'autre parent, endeuillé, risque d'être en grande difficulté pour aider son enfant. L'entourage proche a donc une importance primordiale pour accompagner l'adulte endeuillé et son ou ses enfants. En cas d'isolement ou de difficulté pour la famille à faire face, des ressources associatives ou soignantes peuvent être sollicitées.  


Crédit Photo : Gebeka Films

L'enfant face à la mort d'un parent : comment l'aider ? (2ème partie)
L'enfant face à la mort d'un parent : comment l'aider ? (2ème partie)

La réaction d'un adulte face à la mort d'un proche est le résultat d'une construction à partir de données personnelles (le vécu de l'absence, des séparations), familiales et culturelles (rituels sociaux, croyances religieuses), sur laquelle il va...