Comment rouler écologiquement ?

Les temps sont durs. Notre air devient de plus en plus pollué et nos bourses de plus en plus petites. Voici donc quelques astuces pour préserver l'environnement tout en économisant un peu d'argent.

La conduite écologique représente actuellement le meilleur moyen de diminuer la consommation de carburant tout en rendant service à l’environnement. Certes, les voitures électriques constituent la meilleure solution pour s’émanciper des carburants tout en rendant service à la nature, mais il faut se rendre à l’évidence que leur prix reste pour l’instant hors de portée de la majorité des bourses. Loin d’être inaccessible, l’éco-conduite se fonde sur des pratiques qui se veulent simples et faciles à assimiler, telles que l'anticipation des accélérations et les freinages, le maintien d'un régime moteur au plus bas et une révision fréquente du véhicule.

Une conduite sereine et fluide comme base de l’éco-conduite

La conduite écologique préconise d’éviter les conduites nerveuses. Les accélérations et les freinages superflus sont donc à mettre de côté. En effet, l’accélération sollicite l’énergie du carburant pour propulser le véhicule, tandis que le freinage dissipe l’énergie obtenue au niveau des plaquettes et des disques de frein. Des accélérations et des freinages fréquents augmentent donc la consommation. Le respect de la distance de sécurité ainsi que le fait de favoriser une allure stable, sont les clés qui permettent à l’éco-conducteur d’anticiper la circulation. Il est aussi intéressant de souligner que plus l’allure est élevée, plus la consommation en carburant s’accroît. Ainsi, la réduction de la vitesse, entre autres pendant les longs trajets sur autoroute, permet d’économiser le carburant. De plus, le fait de rouler à une allure raisonnable permet de réduire la distance de freinage épargnant le carburant par la même occasion.

Le maintien d’un régime moteur au plus bas pour éviter la surconsommation

Plus le régime moteur est élevé, plus la consommation du véhicule montera en flèche. Pour une consommation optimale, le changement de vitesse se fait en tenant compte du régime du moteur. Pour les moteurs à essence, par exemple, le changement de rapport doit se faire aux environs de 2500 tours/minute, tandis que pour les moteurs diesel, le régime idéal avoisine les 2000 tours/minute. Cette pratique permet d’éviter que le moteur ne soit en surrégime et ne consomme un surplus de carburant. À part cela, plus le rapport de vitesse est élevé, moins le véhicule consommera de carburant. Il est de ce fait conseillé de maintenir autant que possible un rapport de vitesse élevé pour garder le régime moteur au plus bas.

Les stages de conduite écologique pour s’imprégner de l’essence de la conduite verte

Pour permettre aux conducteurs d’acquérir les automatismes et les bonnes pratiques relatives à la conduite écologique, il existe des stages prévus à cet effet. En plus d’enseigner les habitudes de conduite pour diminuer la consommation de carburant et les émissions en CO2, ces formations, grâce à la présence de moniteurs expérimentés, présentent l’avantage de faire connaître des subtilités de conduite qui peuvent s’avérer utiles dans bien de situations. En effet, les stages de conduite écologique figurent parmi les meilleurs moyens d’acquérir, par exemple, des notions de techniques de freinage et de trajectoire pouvant faire économiser les pneumatiques et les disques de frein.


La révision du véhicule pour garder une consommation optimale

Un véhicule mal entretenu présente de fortes chances de voir sa consommation revue à la hausse. La révision périodique du véhicule est un point important à ne pas négliger. Il faut, par exemple, veiller à ce que les pneumatiques soient gonflés à la bonne pression pour limiter la résistance au roulement. Le remplacement régulier de certains organes du véhicule, comme la batterie voiture, peut aussi s’avérer décisif pour éviter les pertes de carburant.

Des petits gestes en plus qui font la différence 

Outre les traits caractérisant la conduite écologique, il existe quelques astuces qui permettent de ramener la consommation de carburant encore plus à la baisse. La première d’entre elles consiste à éviter de surcharger inutilement le véhicule. En effet, plus il est chargé, plus l’énergie nécessaire pour le propulser sera importante. Couper le moteur en cas d’arrêt prolongé permet aussi d’épargner le carburant. Par ailleurs, il faut savoir que l’utilisation des équipements électriques du véhicule, à l’instar de la climatisation, puise dans le carburant. Il est donc avisé de n’y recourir seulement que si le besoin se fait sentir. Enlever le porte-bagages si celui-ci est inutile pour limiter la résistance à l’air ou encore préférer le frein moteur au détriment de la pédale, sont autant d’autres astuces pour alléger son impact environnemental.

En conclusion, il existe beaucoup de manières de conduire écologiquement. Cependant, force est de constater que le meilleur moyen de réduire sa consommation reste celui de ne conduire que lorsque cela est vraiment nécessaire.

Pour en savoir plus : 

 

Comment rouler écologiquement ?
Comment rouler écologiquement ?

La conduite écologique représente actuellement le meilleur moyen de diminuer la consommation de carburant tout en rendant service à l’environnement . Certes, les voitures électriques constituent la meilleure solution pour s’émanciper des...