La Sylphide en majesté à l'Opéra Garnier

Entré au répertoire de l'Opéra de Paris en 1972, La Sylphide, premier grand ballet romantique, n'a cessé d'émerveiller les spectateurs. Les étoiles, premiers danseurs et le corps de ballet vous plongent jusque mi-juillet dans une féerie sans commune mesure.

Mathias Heymann - James- et Evguenia Obraztsova, danseuse principale du Bolchoï interprétant la Sylphide, livrent une interprétation magistrale de ce Ballet réputé féerique. En particulier Evgenia qui a su dompter les petits pas du bas de jambe très techniques, une position du buste inhabituelle puisque plus penchée en avant que d'habitude mais sans perdre la légèreté et la spiritualité de la Sylphide. Pierre Lacotte, entré dans le Corps de Ballet de l'Opéra de Paris en 1946, se passionne depuis son enfance pour la Sylphide et rêvait depuis longtemps de remonter ce Ballet mythique. Le ballet fut chorégraphié en 1832 par Filippo Taglioni. Il donne alors le rôle-titre à sa fille Marie, qui sera une Sylphide inoubliable

Pierre Lacotte fréquente assidûment la Bibliothèque de l'Opéra dès son entrée à l'École de Danse à 10 ans. Il  compulse alors toutes sortes d'ouvrages et en particulier des documents sur le Ballet de la Sylphide et Marie Taglioni. Immobilisé par un accident de cheville à 38 ans, ses recherches sur les ballets anciens reprennent et s'apparentent à de véritables travaux archéologiques puisque trois années de recherche ont été nécessaires à Pierre Lacotte pour retrouver dans les archives du Louvre les affaires de Marie Taglioni : ses chaussons et notamment son journal regorgeant d'anecdotes précieuses pour remonter ce Ballet. Il propose alors la Sylphide en film pour la télévision en 1970 puis remonte le Ballet de Philippe Taglioni en 1971. La Sylphide entre enfin au répertoire de l'Opéra de Paris en 1972 et depuis son succès ne se dément pas. 
Tous les thèmes chers aux écrivains romantiques sont là : le dépaysement, avec les brumes et les forêts d'Écosse, la souffrance d'un héros - James- qui rêve de s'échapper d'un monde trop étriqué pour le rêve d'un idéal inaccessible - la Syphide- et le fantastique avec le personnage de la sorcière Madge. L'histoire : un jeune Écossais à la veille de ses noces avec Effie, une jeune paysanne, qui rêve secrètement de la Sylphide, personnage évanescent qui lui est apparu pendant son sommeil. Mais l'idylle se transforme en drame, lorsque James tente d'attraper la Sylphide avec le voile maléfique de la sorcière....La Sylphide s'éteint.

Dernières dates : 5, 6, 8, 9, 10, 11, 12, 13 et 15 juillet

La Sylphide
Interprètes : Dorothée Gilbert -
Avec Mathieu Ganio et Mélanie Hurel
Photos Anne Deniau / Opéra national de Paris

Sachez que cet opéra a été retransmis en différé dans des salles de cinéma en France, en Europe et dans le monde dans le cadre de la nouvelle politique de l'Opéra qui souhaite partager avec le plus grand nombre la magie de l'Opéra. Au cours de la saison 2012-2013, ce sont 5 opéras (Les contes d'Hoffmann, Carmen, Falstaff, Hansel et Gretel, la Gioconda) et 3 ballets (Don Quichotte, la Troisième Symphonie de Gustav Malher et donc la Sylphide) qui ont pu être appréciés par quelques 100000 spectateurs. Fort de ce succès, l'Opéra proposera 7 nouvelles captations pour la saison 2013/2014

Aïda le 14 novembre 2013
Les Puritains le 9 décembre 2013
La Belle au Bois dormant le 16 décembre 2013
La fille du Far west le 10 février 2014
Tristan et Isolde le 29 avril 2014
La soirée Balanchine/Millepied le 3 juin 2014
La Traviata le 17 juin 2014

Avant ces dates encore lointaines, profitez dès cet été de l'opération Opéra d'été, voulue par Nicolas Joel, directeur de l'Opéra de Paris. " Avec Opéra d'été, l'Opéra national de Paris va à la rencontre de nouveaux spectateurs, sur leurs lieux de vacances, afin de leur donner accès à l'Opéra. L'Opéra de Paris appartient à chacun. C'est pourquoi nous voulons l'offrir à tous".
Les spectacles ont été remis à des collectivités territoriales pour une retransmission en plein air (donc gratuit), pendant l'été : ne ratez pas CARMEN (capté en décembre 2012) qui sera retransmis le 10 août à La Baule dans le Parc des Dryades et le 16 août à Bayonne dans les Arènes de la ville.
Enfin, profitez de la nouvelle exposition à la bibliothèque-musée de l'Opéra qui s'intitule "Le Ballet de l'opéra" et qui sera visible jusqu'au 1er septembre. C'est la double histoire du Ballet de l'Opéra de Paris et de son École que retracent une centaine de pièces - tableaux, sculptures, dessins, maquettes de décors et de costumes, chorégraphies notées, photographies, costumes, documents d'archives.



Louis-René Boquet. Maquette de costume pour Marie-Madeleine Guimard dans Les Caractères de la folie, opéra-ballet de Bernard de Bury, 1765. Encre
BnF, Bibliothèque-musée de l’Opéra

Plus d'infos sur www.operadeparis.fr

La Sylphide en majesté à l'Opéra Garnier
La Sylphide en majesté à l'Opéra Garnier

Mathias Heymann - James- et Evguenia Obraztsova , danseuse principale du Bolchoï interprétant la Sylphide, livrent une interprétation magistrale de ce Ballet réputé féerique. En particulier Evgenia qui a su dompter les petits pas du bas de jambe...